Roues

Après avoir fait ma « toile » du slim, j’ai enchainé directement par la version que je vous montre aujourd’hui.

Je voulais un pantalon intemporel, pratique, confortable, et seyant. Donc, j’ai choisi d’utiliser du twill, un tissu dont j’ai déjà vanté les mérites plusieurs fois ici ou ici, vendu par La Modette.

C’est un tissu tissé en sergé qui possède un peu d’élasthane, donc parfait pour un slim et j’avais récemment fait l’acquisition d’un coupon d’1m50 avec un motif roue juste assez présent pour rendre mon pantalon unique mais aussi assez monochromatique pour moi.

D’ailleurs, si vous aimez ce tissu ou que vous désirez tester, Sandrine m’a gentiment informé que les pré-ventes débuteront le 14 mars donc tenez vous prêtes !!

J’ai cousu mon pantalon en prenant soin des détails, j’ai fait des coutures rabattues très souvent, que j’ai surpiqué avec un fil plus épais (je ne l’ai pas mis dans la canette mais uniquement en bobine) et une aiguille adaptée (spéciale jeans). J’avoue avoir eu l’impression de passer mon temps à changer les bobines, aiguilles et longueurs de points (j’ai légèrement allongé mon point droit lors des surpiqures).

Pour m’amuser, j’ai décoré mes poches dans le dos en faisant un dessin à main levée. Je l’ai dessiné à la craie de tailleur sur une poche puis j’ai placé la seconde endroit sur endroit pour décalquer en appuyant mes 2 épaisseurs. Il ne reste plus qu’à retracer correctement la deuxième. Bien entendu, le plus dur est de coudre les 2 poches de manière semblable… et quand la couture est courbe, c’est pas évident !!

IMG_8155

IMG_8158

IMG_8157

IMG_8156

J’ai initialement posé du biais pour fermer le fond de mes poches de devant… avant de couper et de faire une simple piqure et surjeter le tout CAR je me suis rendue compte que certes, c’était moins joli à l’intérieur mais surtout que le biais allait créer une épaisseur très visible sur une partie du pantalon ultra moulante… et qu’il fallait mieux que la couture soit la plus fine possible donc simple…

J’ai aussi posé des vrais rivets et j’adore !! Cela change complètement et « finit » énormément bien le pantalon, je trouve. En plus c’est enfantin à poser…

IMG_8239

IMG_8230

Je vais maintenant vous parler un peu de la différence que j’ai trouvé entre mes 2 versions…

Faisant partie de la première zone pour les vacances de février cette année, nous sommes parti une semaine à la montagne et j’ai mis mes 2 slims dans ma valise. Je voulais du confort pour profiter des fins d’après-midi « après skis » et je trouvais ces pantalons parfaits pour cela.

A l’enfilage, le nouveau est beaucoup plus « serrant » que le premier (je n’ai pas dit « moulant » parce que les 2 le sont, c’est seulement du « ressenti »…), et au cours des jours, ils se sont comportés de la même manière en se détendant progressivement. En voulant comprendre pourquoi je ne ressentais pas la même chose malgré le fit quasiment identique, je me suis aperçue que j’avais fait peu de cas de la préconisation d’élasticité (cad 2%)… et en effet, mon slim en velours est plus extensible que mon slim en twill, qui est lui même légèrement trop extensible (3%).

Tout ça pour vous dire qu’il est important de bien choisir son tissu et sa taille. En fonction de la quantité d’élasthane présent dans votre tissu, vous n’obtiendrez pas forcément les mêmes rendus et ressentis, et il faudra choisir la taille la plus juste. Personnellement, je trouve malgré tout le twill très adapté à ce patron, son épaisseur et son extensibilité sont parfaites pour mon usage. Et je porte ces 2 pantalons très régulièrement depuis leur création avec un immense plaisir et une immense fierté également, je dois l’avouer 🙂

IMG_8225

IMG_8238

IMG_8220

J’ai hâte de connaitre vos avis sur cette version !!

Slim en velours

IMG_8049

Je vous avais parlé récemment de mon envie de coudre des pantalons et mon choix s’est porté sur le Ginger Skinny Jeans de Closet Case Pattern grâce à la superbe version de Sandra.  Le slim/blouse faisant parti de mon uniforme, mon choix d’un skinny taille basse était plutôt logique et cohérent avec ma démarche. Et au vue des nouvelles du moment, je m’estime chanceuse d’avoir fait ce choix là…

Comme beaucoup attendent cet article, je vais essayer d’être la plus complète possible, et la plus subjective aussi, hein, parce que ce n’est que mon avis !!

Le Ginger, c’est un patron pdf américain (enfin canadien). Ce qui est pour ma part et une qualité et un défaut. La qualité des patrons anglophones n’est plus à prouvée et c’est un indéniable PLUS. En contrepartie, il faut se munir de scotch et pratiquer un peu son anglais. Cependant, pour les réfractaires à la langue de Shakespeare, je tiens à vous rassurer que ce n’est pas vraiment un problème : les images sont très parlantes et très nombreuses et la créatrice a fait un sew-along avec des photos sur son blog. Personnellement, j’ai lu tout le sew-along et le pdf d’instruction avant de me lancer.

Le dossier téléchargé comprend donc un pdf d’inscription ainsi que plusieurs planches de patrons avec la possibilité de le faire imprimer en A0 ou de l’imprimer soi-même en format A4. Il y a 2 versions possibles : la version taille basse et jambes droites et la version taille haute et jambes slim. J’ai choisi d’imprimer la première version car je voulais une taille basse. La question des jambes est très simple à régler et il veut mieux prendre plus large et réduire si besoin que l’inverse, il était hors de question d’imprimer la deuxième version juste pour les jambes…

Il a ensuite fallu choisir quelle taille couper… Je vous avoue que cela a été le moment le plus compliqué de l’histoire, choisir la bonne taille n’est pas une mince affaire. Comme vous le savez, je dois souvent adapter les patrons et faire un compromis de taille au niveau … de la taille justement, et faire un pantalon était donc un sacré challenge.

Dans le commerce j’ai toujours un problème et je dois forcément faire un compromis. Soit je choisis le fit et je suis serrée à la taille, soit je choisi le confort et le tissu baille sous les fesses…

J’ai fini par choisir la taille 8 qui correspond exactement à mes mensurations au niveau des hanches – pour info, l’aisance est négative à cet endroit là, pour que le jean soit bien serré donc la mesure du vêtement fini est inférieur de quelques cm et c’est normal. L’élasticité du jean stretch permet cela sans problème. En revanche, comme je voulais aussi être à l’aise au niveau de la taille, j’ai fait un léger compromis en agrandissant la ceinture et donc les cotés jusqu’à la marque de la taille 10. Cependant, je ne l’ai pas fait de partout, seulement sur les cotés donc j’ai du agrandir en tout d’environ une demi-taille. Et ensuite j’ai croisé les doigts et coupé mon patron…

IMG_8029

Pour tester ce patron et surtout cette taille, j’ai choisi mon reste de velours bleu des coupons de saint pierre, juste assez extensible pour ce modèle. Le tissu étant déjà rentabilisé, je ne perdais pas grand chose en cas de problème insoluble. Comme préconisé, j’ai coupé la ceinture 2 fois dans le même tissu et sans viesline pour garder toute l’élasticité. Et j’ai coupé mes poches dans un reste de voile de coton noir. Les marges de coutures de 1,6cm sont comprises et plusieurs repères sont placés sur les pièces à couper pour faciliter la couture.

Pour le montage, j’ai suivi pour une fois toutes les instructions… même si j’ai fait plusieurs choses en même temps comme m’occuper du dos en même temps que du devant. J’ai fais des coutures rabattues dans le dos et sur l’entrejambe et des coutures simples surjetées pour les jambes.

IMG_7964 IMG_7961IMG_7968IMG_7967IMG_7965

Je n’avais pas d’appréhension particulière puisque j’avais déjà cousu plusieurs pantalons mais j’avoue avoir aimé testé la méthode de montage de celui ci. En effet, j’avais toujours cousu les pantalons en commençant par les jambes, que l’on emboite l’une dans l’autre pour coudre l’entrejambe. Une méthode pratique pour essayer facilement et rapidement le pantalon mais plus compliqué pour gérer la braguette. La méthode proposée pour coudre ce jean permet de coudre la braguette sans se poser de question et de coudre l’entrejambe avant de coudre les cotés des jambes. Le seule défaut est qu’on ne peut pas essayer le pantalon avant la fin… Comme il y a des surpiqures de partout, j’avoue avoir été un peu fébrile et ne pas avoir fait de finitions trop spéciales pour pouvoir facilement retoucher…

IMG_8017

IMG_8021

Le moment de l’essayage a été un pur moment de bonheur… le pantalon était juste parfait*, moulant sans faire trop de plis, collant mais pas serrant la taille, bref nickel* !!!

*subjectif, j’ai dit…

Pour les accessoires, j’ai choisi une fermeture éclair métallique et un bouton pression spécial jean pour fermer la ceinture. Par contre les clous à griffes ne sont absolument pas une bonne idée puisque je n’ai pas pu les placer au bon endroit…

IMG_8010

Niveau ressenti, l’ayant en ce moment même sur les fesses, je peux vous dire que ce patron est devenu en un instant mon number 1, mon patron chouchou me permettant de porter des slim seyants et confortables à la fois. Il ne baille même pas en fin de journée. La taille basse est parfaite et décente. Les jambes droites sont légèrement moulantes et me permettent même de porter des bottes même si quelques centimètres en moins serait mieux pour ça. Comme je porte souvent des talons, j’ai gardé la longueur malgré mon mètre 60 et cela me convient très bien.

IMG_8034

Je suis vraiment ravie de ce pantalon, et très fier de pouvoir à présent porter un jean fait maison. Il ressemble à si méprendre à ceux du commerce – en plus seyant – et il n’a même pas été compliqué à coudre.

Vraiment, c’est du fond du coeur que je vous recommande ce modèle. Ce patron est vraiment une pure pépite !! J’ai déjà commencé et bien avancé une deuxième version avec un niveau de finitions plus élevé et je ne vais pas m’arrêter là… car grâce à lui, je compte bien remplacer tous mes slims du commerce par des versions handmades.