Faire ses valises

Voila un peu plus d’un an que j’ai ouvert cet endroit et je suis encore épatée de la place qu’il a pris dans ma vie.

Cette expérience a eu un impact très bénéfique sur moi la plupart du temps et j’y ai également vu les dérives. Je suis ravie de pouvoir parler couture, d’avoir des échanges de plus en plus nombreux avec vous. J’ai cependant été happé par le système et est un peu oublié mon objectif de départ. Je souhaite à présent avancer et passer une nouvelle étape.

Cette nouvelle étape, je compte bien la vivre avec vous, mais ailleurs. J’ai décidé de prendre mon envol pour un espace qui me permettra d’être plus libre. Et j’en profite ainsi pour repartir à zéro, pour prendre un nouveau départ afin de coudre mieux et plus sereinement.

J’espère ainsi me concentrer sur l’essentiel, réfléchir sur mes besoins et accepter mon corps afin de modifier mes patrons correctement sans faux semblants.

J’espère aussi pouvoir vous montrer de nouvelles réalisations car j’ai déjà commencé à penser à la saison prochaine

J’espère enfin que mon nouveau « chez moi  » vous plaira et que vous vous y sentirez bien.

C’est ICI

Ce blog restera comme ça car je ne vais pas tout rapatrié (je ne veux pas spécialement chercher comment faire…). C’est donc une nouvelle page qui se tourne.

IMG_8210

Roues

Après avoir fait ma « toile » du slim, j’ai enchainé directement par la version que je vous montre aujourd’hui.

Je voulais un pantalon intemporel, pratique, confortable, et seyant. Donc, j’ai choisi d’utiliser du twill, un tissu dont j’ai déjà vanté les mérites plusieurs fois ici ou ici, vendu par La Modette.

C’est un tissu tissé en sergé qui possède un peu d’élasthane, donc parfait pour un slim et j’avais récemment fait l’acquisition d’un coupon d’1m50 avec un motif roue juste assez présent pour rendre mon pantalon unique mais aussi assez monochromatique pour moi.

D’ailleurs, si vous aimez ce tissu ou que vous désirez tester, Sandrine m’a gentiment informé que les pré-ventes débuteront le 14 mars donc tenez vous prêtes !!

J’ai cousu mon pantalon en prenant soin des détails, j’ai fait des coutures rabattues très souvent, que j’ai surpiqué avec un fil plus épais (je ne l’ai pas mis dans la canette mais uniquement en bobine) et une aiguille adaptée (spéciale jeans). J’avoue avoir eu l’impression de passer mon temps à changer les bobines, aiguilles et longueurs de points (j’ai légèrement allongé mon point droit lors des surpiqures).

Pour m’amuser, j’ai décoré mes poches dans le dos en faisant un dessin à main levée. Je l’ai dessiné à la craie de tailleur sur une poche puis j’ai placé la seconde endroit sur endroit pour décalquer en appuyant mes 2 épaisseurs. Il ne reste plus qu’à retracer correctement la deuxième. Bien entendu, le plus dur est de coudre les 2 poches de manière semblable… et quand la couture est courbe, c’est pas évident !!

IMG_8155

IMG_8158

IMG_8157

IMG_8156

J’ai initialement posé du biais pour fermer le fond de mes poches de devant… avant de couper et de faire une simple piqure et surjeter le tout CAR je me suis rendue compte que certes, c’était moins joli à l’intérieur mais surtout que le biais allait créer une épaisseur très visible sur une partie du pantalon ultra moulante… et qu’il fallait mieux que la couture soit la plus fine possible donc simple…

J’ai aussi posé des vrais rivets et j’adore !! Cela change complètement et « finit » énormément bien le pantalon, je trouve. En plus c’est enfantin à poser…

IMG_8239

IMG_8230

Je vais maintenant vous parler un peu de la différence que j’ai trouvé entre mes 2 versions…

Faisant partie de la première zone pour les vacances de février cette année, nous sommes parti une semaine à la montagne et j’ai mis mes 2 slims dans ma valise. Je voulais du confort pour profiter des fins d’après-midi « après skis » et je trouvais ces pantalons parfaits pour cela.

A l’enfilage, le nouveau est beaucoup plus « serrant » que le premier (je n’ai pas dit « moulant » parce que les 2 le sont, c’est seulement du « ressenti »…), et au cours des jours, ils se sont comportés de la même manière en se détendant progressivement. En voulant comprendre pourquoi je ne ressentais pas la même chose malgré le fit quasiment identique, je me suis aperçue que j’avais fait peu de cas de la préconisation d’élasticité (cad 2%)… et en effet, mon slim en velours est plus extensible que mon slim en twill, qui est lui même légèrement trop extensible (3%).

Tout ça pour vous dire qu’il est important de bien choisir son tissu et sa taille. En fonction de la quantité d’élasthane présent dans votre tissu, vous n’obtiendrez pas forcément les mêmes rendus et ressentis, et il faudra choisir la taille la plus juste. Personnellement, je trouve malgré tout le twill très adapté à ce patron, son épaisseur et son extensibilité sont parfaites pour mon usage. Et je porte ces 2 pantalons très régulièrement depuis leur création avec un immense plaisir et une immense fierté également, je dois l’avouer🙂

IMG_8225

IMG_8238

IMG_8220

J’ai hâte de connaitre vos avis sur cette version !!

IMG_8029

Slim en velours

IMG_8049

Je vous avais parlé récemment de mon envie de coudre des pantalons et mon choix s’est porté sur le Ginger Skinny Jeans de Closet Case Pattern grâce à la superbe version de Sandra.  Le slim/blouse faisant parti de mon uniforme, mon choix d’un skinny taille basse était plutôt logique et cohérent avec ma démarche. Et au vue des nouvelles du moment, je m’estime chanceuse d’avoir fait ce choix là…

Comme beaucoup attendent cet article, je vais essayer d’être la plus complète possible, et la plus subjective aussi, hein, parce que ce n’est que mon avis !!

Le Ginger, c’est un patron pdf américain (enfin canadien). Ce qui est pour ma part et une qualité et un défaut. La qualité des patrons anglophones n’est plus à prouvée et c’est un indéniable PLUS. En contrepartie, il faut se munir de scotch et pratiquer un peu son anglais. Cependant, pour les réfractaires à la langue de Shakespeare, je tiens à vous rassurer que ce n’est pas vraiment un problème : les images sont très parlantes et très nombreuses et la créatrice a fait un sew-along avec des photos sur son blog. Personnellement, j’ai lu tout le sew-along et le pdf d’instruction avant de me lancer.

Le dossier téléchargé comprend donc un pdf d’inscription ainsi que plusieurs planches de patrons avec la possibilité de le faire imprimer en A0 ou de l’imprimer soi-même en format A4. Il y a 2 versions possibles : la version taille basse et jambes droites et la version taille haute et jambes slim. J’ai choisi d’imprimer la première version car je voulais une taille basse. La question des jambes est très simple à régler et il veut mieux prendre plus large et réduire si besoin que l’inverse, il était hors de question d’imprimer la deuxième version juste pour les jambes…

Il a ensuite fallu choisir quelle taille couper… Je vous avoue que cela a été le moment le plus compliqué de l’histoire, choisir la bonne taille n’est pas une mince affaire. Comme vous le savez, je dois souvent adapter les patrons et faire un compromis de taille au niveau … de la taille justement, et faire un pantalon était donc un sacré challenge.

Dans le commerce j’ai toujours un problème et je dois forcément faire un compromis. Soit je choisis le fit et je suis serrée à la taille, soit je choisi le confort et le tissu baille sous les fesses…

J’ai fini par choisir la taille 8 qui correspond exactement à mes mensurations au niveau des hanches – pour info, l’aisance est négative à cet endroit là, pour que le jean soit bien serré donc la mesure du vêtement fini est inférieur de quelques cm et c’est normal. L’élasticité du jean stretch permet cela sans problème. En revanche, comme je voulais aussi être à l’aise au niveau de la taille, j’ai fait un léger compromis en agrandissant la ceinture et donc les cotés jusqu’à la marque de la taille 10. Cependant, je ne l’ai pas fait de partout, seulement sur les cotés donc j’ai du agrandir en tout d’environ une demi-taille. Et ensuite j’ai croisé les doigts et coupé mon patron…

IMG_8029

Pour tester ce patron et surtout cette taille, j’ai choisi mon reste de velours bleu des coupons de saint pierre, juste assez extensible pour ce modèle. Le tissu étant déjà rentabilisé, je ne perdais pas grand chose en cas de problème insoluble. Comme préconisé, j’ai coupé la ceinture 2 fois dans le même tissu et sans viesline pour garder toute l’élasticité. Et j’ai coupé mes poches dans un reste de voile de coton noir. Les marges de coutures de 1,6cm sont comprises et plusieurs repères sont placés sur les pièces à couper pour faciliter la couture.

Pour le montage, j’ai suivi pour une fois toutes les instructions… même si j’ai fait plusieurs choses en même temps comme m’occuper du dos en même temps que du devant. J’ai fais des coutures rabattues dans le dos et sur l’entrejambe et des coutures simples surjetées pour les jambes.

IMG_7964 IMG_7961IMG_7968IMG_7967IMG_7965

Je n’avais pas d’appréhension particulière puisque j’avais déjà cousu plusieurs pantalons mais j’avoue avoir aimé testé la méthode de montage de celui ci. En effet, j’avais toujours cousu les pantalons en commençant par les jambes, que l’on emboite l’une dans l’autre pour coudre l’entrejambe. Une méthode pratique pour essayer facilement et rapidement le pantalon mais plus compliqué pour gérer la braguette. La méthode proposée pour coudre ce jean permet de coudre la braguette sans se poser de question et de coudre l’entrejambe avant de coudre les cotés des jambes. Le seule défaut est qu’on ne peut pas essayer le pantalon avant la fin… Comme il y a des surpiqures de partout, j’avoue avoir été un peu fébrile et ne pas avoir fait de finitions trop spéciales pour pouvoir facilement retoucher…

IMG_8017

IMG_8021

Le moment de l’essayage a été un pur moment de bonheur… le pantalon était juste parfait*, moulant sans faire trop de plis, collant mais pas serrant la taille, bref nickel* !!!

*subjectif, j’ai dit…

Pour les accessoires, j’ai choisi une fermeture éclair métallique et un bouton pression spécial jean pour fermer la ceinture. Par contre les clous à griffes ne sont absolument pas une bonne idée puisque je n’ai pas pu les placer au bon endroit…

IMG_8010

Niveau ressenti, l’ayant en ce moment même sur les fesses, je peux vous dire que ce patron est devenu en un instant mon number 1, mon patron chouchou me permettant de porter des slim seyants et confortables à la fois. Il ne baille même pas en fin de journée. La taille basse est parfaite et décente. Les jambes droites sont légèrement moulantes et me permettent même de porter des bottes même si quelques centimètres en moins serait mieux pour ça. Comme je porte souvent des talons, j’ai gardé la longueur malgré mon mètre 60 et cela me convient très bien.

IMG_8034

Je suis vraiment ravie de ce pantalon, et très fier de pouvoir à présent porter un jean fait maison. Il ressemble à si méprendre à ceux du commerce – en plus seyant – et il n’a même pas été compliqué à coudre.

Vraiment, c’est du fond du coeur que je vous recommande ce modèle. Ce patron est vraiment une pure pépite !! J’ai déjà commencé et bien avancé une deuxième version avec un niveau de finitions plus élevé et je ne vais pas m’arrêter là… car grâce à lui, je compte bien remplacer tous mes slims du commerce par des versions handmades.

Au début, je voulais une robe

Je me suis beaucoup posée de questions avant de poster ma mythique sur le blog. Avec le plagiat évident de ce modèle, j’avais peur de montrer un soutien qui n’a pas lieu d’être. Cependant, j’ai choisi de montrer ma version parce que quelle que soit la personne qui l’a réellement créé, ce patron mérite sa place parmi mes essais.

Je pensais franchement en rester là, attendant la réponse de Marie aux diverses accusations. Or cette après-midi, j’ai eu la chance d’avoir du temps pour coudre et j’ai décidé de me faire une nouvelle robe dans le genre de mon opale/perle de nacre en version simplifiée taille basse. Pour ce faire, j’ai choisi d’utiliser 2 patrons en ma possession, le plantain de Deer&Doe pour le haut et la Mini de Aime comme Marie pour le bas.

En cherchant comment couper la jupe dans mon tissu, j’ai par hasard positionné mes 2 pièces DEVANT et DOS l’une sur l’autre… C’est quelque chose de banal et tellement anodin mais cela m’a mise dans une colère folle… Les 2 pièces se superposent sans un seul décalage au niveau des hanches. Or comme vous le savez si vous me suivez, je suis en plein dans le patronage, je passe mon temps libre à lire des livres de modélisme et à me renseigner et il n’y a pas une seule référence qui ne note pas dès les premières pages qu’il faut ajouter 1cm, voir 2cm sur les cotés du DEVANT et en retrancher autant au DOS pour que les coutures ne se voient pas de face. C’est juste la base de la base, le truc que tu ne peux pas louper !!

20150127_221343

Certains me diront que ce n’est pas bien grave, que je ne m’en étais pas rendu compte en la cousant, et c’est vrai, je suis aussi en colère contre moi même. Je cherche à faire mieux que surconsommer des produits mal conçus à cause de la rentabilité et malgré ma lutte quotidienne pour soigner mes achats et consommer plus responsable, je me suis fait avoir sur toute la ligne. Alors oui, ce n’est qu’une jupe basique, mais j’ajouterai que je suis une simple amatrice de couture et que j’achète des patrons pour avoir une référence solide. Et j’ai acheté ce patron exprès afin d’avoir une base « professionnelle » sur laquelle m’appuyer plutôt que de recopier bêtement un vêtement du commerce mal taillé. Et là, moi j’ai l’impression d’avoir payé pour rien, je suis juste indignée. C’est comme payer un plombier pour faire ton installation sanitaire, histoire que cela soit fait « dans les règles de l’art » et se retrouver ensuite avec des fuites – j’ai l’impression d’avoir été trompé. Et désolé pour la comparaison mais je travaille dans le bâtiment…c’est venu comme ça.

Alors moi j’en suis là, avec mon patron de jupe juste bon à servir de PQ, à lire des articles documentés sur des modèles copiés, à me demander si les autres patrons de la marque ont été conçus avec le même manque de compétence… Et je suis triste.

IMG_7951

Chemise mythique

IMG_7912Les coutures finies s’entassent par ici et le temps continue de faire des siennes donc j’ai pris le taureau par les cornes… Il neige ? Soit, c’est pas grave, au moins la luminosité est là… J’ai donc laissé mes grands gouter seuls le temps de prendre ma tenue du jour en photo. Mon trépied sous une main et mon bonnet sur la tête, j’avoue avoir été ultra rapide, le mode rafale enclenché… Tout ça pour vous dire que les traces blanches sur les photos ne sont pas une erreur de cadrage mais simplement de la neige… Qui n’a même pas tenu donc c’est juste pénible et même pas beau ! J’aime les grandes étendues blanches, la lumière qui se réfléchie dessus, les toits des maisons avec la fumée des cheminée et les branches des arbres qui scintillent mais pas cette bruine incessante qui me trempe et m’oblige à passer 10 min à emmitoufler mon fils chaque fois que je veux sortir. Bref, revenons à la couture.

Le patron de la mythique de Aime comme Marie trainait dans mon armoire depuis un moment en attente du bon tissu et de mon envie… Les chemises, j’en porte un peu, pas tout le temps, en version uniforme avec un jean. Donc quand j’ai acheté mon coupon « spécial chemise » – déjà vu là– j’ai tout de suite vu l’occasion de tester ce modèle.

Question réalisation, c’est une chemise ultra basique  qui n’a absolument rien de particulier mais que j’espérais pouvoir me servir de base… J’ai choisi la taille M, ma taille habituelle pour ces patrons. J’ai oublié de rajouter les marges de couture sur une partie des pièces du devant… Note à moi même : arrêter de couper plusieurs patrons en même temps, certains ayant des marges incluses et d’autres NON. Donc j’ai du ajuster mes coutures… J’ai ajouté un passepoil noir brillant à la parementure épaule et c’est ma seule « folie » sur ce modèle. Mon ourlet bas est un mini ourlet, genre 2 fois 0,5cm pour limiter les problèmes de courbure. Il y a beaucoup de boutons à coudre ! Oui, je sais, c’est le cas de toutes les chemises mais j’avoue mettre souvent des pressions à la place et là non ! Je voulais du propre, du beau … Note à moi même numéro deux : ne plus acheter des boutons à 4 trous ! Car je n’aime pas coudre les boutons à la machine, ce n’est pas une bonne méthode pour que cela soit solide – et cela doit l’être – car je déteste encore plus RECOUDRE des boutons… Un bouton, il faut passer dedans puis tourner autour, c’est toute une technique… Bref, j’ai dû mettre une grosse semaine avant de me décider à les coudre… Et je n’en ai pas mis jusqu’en haut car un, je n’avais pas assez de boutons, deux, je ne boutonne jamais mes cols de chemise.

IMG_7922

IMG_7928J’avoue ne pas adorer les explications donc comme ce n’est pas ma première chemise, j’ai fait comme je le voulais… hormis pour les emmanchures. J’aime assez faire des coutures rabattues au niveau de cette couture (comme pour les vêtements du commerce). Normalement la tête de manche des patrons de chemise doit être « aplatie » pour que la courbe soit moins prononcée, ce qui permet de faire une jolie couture. Ce n’est pas le cas sur ce patron, donc j’ai renoncé à cette finition. Et c’est un grand pas dans mon évolution personnelle ! Choisir les bons tissus et les bonnes finitions, et surtout ne pas en faire TROP !! Car franchement, les coutures rabattues sur des grosses courbes, c’est juste du suicide ! Il vaut mieux faire une simple couture avec surjet, le tout bien repasser sur un coté. C’est en fait plus propre et net. Mais dans ma todolist de modèles à patronner, il y aura une chemise avec des têtes de manches aplaties ! Voilà, c’est dit !

IMG_7921

Que dire de ce patron… Je trouve le fit global sympa. J’ai du faire des plis un petit peu plus grands pour que mes parements de manches soient à la bonne taille mais sinon tout s’emboite. Le tissu tombe bien et heureusement d’ailleurs puisqu’il était vendu spécialement pour ça. Je regrette un manque d’aisance au niveau de la carrure de devant, surtout en fin de journée mais je ne sais pas si c’est à cause de mon erreur de marges de couture.

IMG_7946 IMG_7960

Qu’en penser vous ? Je vais essayer de braver encore le froid pour vous montrer mon ginger… donc je reviens très vite !!

IMG_7880

Top asymétrique

Je vous avais parlé de ma commande chez Lekala à la fin de l’année… Je vous montre aujourd’hui un deuxième modèle, cette fois ci, un top asymétrique.

IMG_7856

Il s’agit du top 4195 que j’ai téléchargé avec marges de couture incluses. Le tissu est une pure merveille, un coupon de coton spécial chemise trouvé lors d’une virée à Mondial Tissu à -50%. Il est bleu « denim » avec des petits pois noirs brodés assez légers.

IMG_7870

IMG_7824
IMG_7865

Ce modèle est d’une simplicité enfantine, les pièces se cousent et s’emboitent toutes seules. Je crois ne pas avoir mis plus d’une heure pour le coudre. Il y a une bande d’encolure qui fait le tour d’une épaule à l’autre et se replie sur elle-même pour créer le drapé. La seule « difficulté » est la pose de la fermeture invisible sur le coté. Concernant les finitions, j’ai fait un ourlet double rentré en bas et posé un biais noir aux emmanchures.
IMG_7813
A présent, parlons du fit et de la portabilité de ce top. Tout d’abord, la taille est bonne et l’aisance est parfaite au niveau du buste ( poitrine et taille) par contre les emmanchures ne sont pas assez larges à mon gout et ce top devient moins agréable à porter en fin de journée. J’aime le fit global du haut, il possède tout ce qu’il faut pour moi, une coupe assez classique avec un petit truc en plus.

Je ferais simplement 3 remarques pour plus tard si jamais je le refais :

  • Il faut élargir un peu les emmanchures sous les bras
  • Il est un peu trop court et comme mon ventre est la partie de mon corps qui me perturbe le plus il faut soit que je le rallonge, soit que je fasse un gros travail sur moi même
  • Je trouve l’encolure et surtout le retombé un peu trop petit, et l’on voit parfois un peu la couture au niveau du décolleté. Il faudrait peut-être un tissu plus fluide pour que le tombé soit parfait. A méditer.

IMG_7812Quoi qu’il en soit, c’est un top que j’aime beaucoup. Les photos ont été prises en rentrant du boulot, avec un gilet, un short, des collants et des bottes. Et pour tout vous dire, l’homme aime beaucoup cette tenue !!

IMG_7768

Perle de nacre et Opale

Quand j’ai eu dans les mains le livre Grains de couture pour la première fois, j’ai longuement admiré la jupe Perle de Nacre en lin chintz mais malheureusement les mots « taille haute » et « plis au niveau du ventre » m’ont fait ranger ce patron dans les « infaisables ». La forme et les plis font ressortir pil poil ce que mes 3 enfants ont eu l’amabilité de me laisser… et la taille haute n’est pas très adaptée à la station assise qui caractérise la majorité de mes journées de travail…

Pour autant, je l’avais gardé dans un coin de ma tête et lors d’une journée tranquille de décembre j’ai décidé de tester si une version taille basse serait possible. Après avoir décalqué et essayé, je me suis rendue compte qu’il fallait totalement re-patronner le devant et j’ai laissé mon essai de coté le temps de potasser un peu…

Dans le même temps, j’ai aperçu une superbe version de la variante opale/perle de nacre – je ne sais malheureusement plus ou…😦 – Et je me suis décidée à tester cette version afin de voir ce que ça donnait sur ma morphologie… J’avoue que je n’étais pas très optimiste à la base mais ma curiosité a été la plus forte !

IMG_7770

Niveau technique, j’ai redéclaqué le haut du patron opale en 40/42 avec les manches incluses et j’ai décalqué la jupe sans la ceinture en 42. J’ai dessiné un nouvel empiècement d’épaule qui se situe entre les 2 propositions sur le devant et qui descend un peu dans le dos. Je ne voulais pas marquer spécialement la démarcation à la taille mais le molleton était beaucoup trop « lourd » pour la partie jupe alors j’ai choisi un tissu d’un coloris très approchant. C’est une chute de je-ne-sais-trop-quoi-un-peu-extensible qui n’est pas spécialement de très bonne qualité mais qui était de la bonne couleur… J’ai ajouté un passepoil doré aux empiècements épaules et aux liserés des poches. Comme mon molleton est extensible, je n’ai pas fait de parementure mais j’ai ajouté un biais légèrement étiré et surpiqué à l’aiguille double. Les ourlets des manches sont cousus à l’aiguille double et l’ourlet de la jupe est un simple double rentré.

IMG_7785

Parlons maintenant du résultat !! J’ai été agréablement surprise, je dois dire… Je l’ai cousu mi-décembre et l’ai déjà porté au moins 3 fois… J’aime assez le combo pull/jupe car oui, elle est chaude comme un pull !!  Niveau couleur, c’est du super-soft passe-partout, portable en toute occasion. Morphologiquement, cela aurait pu être pire… La partie Opale est parfaite, ajustée mais pas trop, les plis de la jupe ne gonflent pas trop, mais c’est loin d’être affinant … et j’ai choisi la mauvaise taille.

Petite digression … J’ai un gros problème aux niveaux des mesures hanches/bassin des différents patrons car la partie la plus large chez moi se situe au niveau du bassin et assez bas, et la mesure trouvée correspond souvent à la taille 44 voir 46. Cependant ce n’est clairement pas cette mesure que je dois prendre en compte, (après avoir testé, j’en reviens à la taille 38/40, comme ce que j’achète dans le commerce…) et j’en ai conclu que je devais regardé la mesure qui se situe à environ 20cm de la taille – distance standard entre les 2 – qui revient à quelque chose de plus logique dans mon choix de taille mais qui m’oblige à croiser les doigts pour « que tout passe »…

Tou ça pour dire que la jupe en 42 est un peu trop large, et que j’aurais du revenir sur du 40… Le point positif est que je suis largement à l’aise dedans…

IMG_7773

Le résultat étant tout de même assez satisfaisant et ultra confortable, elle a acquis sa place dans mon dressing hivernal…

IMG_7786

IMG_7782

IMG_7787

L’homme a tranché, il n’aime pas les plis …😦 mais elle est acceptable (comme si j’allais lui demander la permission de la mettre…)